GARRETT (J. B.)

GARRETT (J. B.)
GARRETT (J. B.)

Initiateur du romantisme au Portugal et en même temps l’un de ses représentants majeurs, Garrett fut un poète engagé. Sa vie durant, il défendit les idées libérales qui lui valurent l’exil, la prison, la disgrâce. Ce qui ne l’empêcha pas de devenir le «maître à vivre» d’une partie de la société portugaise de son temps.

De la poésie à la politique

Second des enfants d’António Bernardo da Silva et d’Ana Augusta de Almeida Leitão, João est né à Porto. Sa famille, d’une aisance modeste, quitte le Portugal devant la menace de l’invasion française et s’installe aux Açores en 1808. Là, João fait ses humanités. La famille, qui comptait un évêque parmi ses membres, envisage pour lui une carrière ecclésiastique, mais il semble qu’une passion de jeunesse l’ait détourné des ordres. Il réussit à fléchir ses parents et rentre au Portugal pour s’inscrire à l’université de Coïmbre en 1816 sous le nom de João Baptista da Silva Leitão. Vers sa vingtième année, il adopte le nom qu’il rendra célèbre, João Baptista da Silva Leitão de Almeida Garrett. Il ne tarde pas à embrasser la cause libérale et ses dons de poète et d’orateur lui valent le surnom de o Divino , le Divin. La révolution de 1820, qui vise à instaurer une monarchie constitutionnelle au Portugal, trouve en lui non seulement un admirateur enthousiaste mais un agent. D’abord porte-parole de ses condisciples, il se voit bientôt chargé d’une mission aux Açores. Désormais Garrett sera toujours fidèle à la cause libérale.

Vicissitudes d’un poète engagé

Ses études terminées en 1821, Garrett s’établit à Lisbonne, passe brillamment le concours du ministère de l’Intérieur et se voit promu peu après à la direction du Service de l’instruction publique, qu’il essaie de réorganiser. Un Caton , pièce de facture classique, remporte un vif succès en 1821, et un poème, O Retrato de Venus (Portrait de Vénus ), donne lieu à un procès qui couronne sa célébrité. Il épouse Luísa Midosi, sœur d’un ami. Tout lui sourit quand la contre-révolution de 1823 l’oblige à s’exiler en Angleterre, où il est recueilli par un riche commerçant de Birmingham, probablement franc-maçon comme lui. La vie anglaise dont il fait l’expérience le séduit; il semble fait pour en jouir. Il lit, traduit, mais surtout il écrit, de mai à juillet 1823, Camões , long poème inspiré par la vie du célèbre poète, qui marque le début du romantisme portugais. Aussitôt après, Garrett commence Dona Branca (La Princesse blanche ), qu’il termine à la fin de 1823. Il quitte l’Angleterre pour s’établir en France, et fait imprimer ses deux poèmes, Camões en 1825 et Dona Branca en 1826. Malgré les difficultés matérielles, Garrett trouve le temps d’entreprendre une tragédie (perdue), travaille à son recueil de romances populaires, le Romanceiro , œuvre de pionnier, et compose en 1826, pour la maison Aillaud, son Bosquejo da história da poesia e língua portuguesa (Esquisse de l’histoire de la poésie et de la langue portugaises ), encore aujourd’hui d’un intérêt certain.

Tout «fougueux sectaire des idées démocratiques» qu’il soit, il est autorisé à rentrer au Portugal en 1826. Avec son beau-frère, il fonde un journal, O Português (Le Portugais ), puis un autre, O Cronista (Le Chroniqueur ), qui les mènent bientôt en prison. Relâché peu après, Garrett se voit à nouveau contraint à l’exil par le régime absolutiste et il repart pour l’Angleterre en 1828. Il publie, en 1829, un Tratado da educação (Traité d’éducation ), un recueil de poèmes, Lírica de João Mínimo (Poésies lyriques de Jean Minime ), puis, l’année suivante, Portugal na balança da Europa (Portugal dans la balance européenne ), ouvrage d’une éloquence enflammée, important pour la connaissance de son époque.

En 1832, simple soldat de la force expéditionnaire libérale qui, cernée dans Porto, subit un long siège, il assume les travaux administratifs dont il est chargé, tout en commençant un roman historique, O Arco de Sant’Ana (L’Arc de sainte Anne ), dirigé contre l’oligarchie cléricale, «la plus pernicieuse de toutes». Après une brève mission à Londres, Garrett rentre en 1833 pour participer aux travaux d’une commission chargée d’organiser l’instruction publique; mais son dégoût de la politique l’incite à demander un poste diplomatique. Il est nommé chargé d’affaires à Bruxelles en 1834. Son séjour est une période d’humiliations et de déceptions. Sa femme le trahit; il encourt le déplaisir de la reine du Portugal; il est démis de ses fonctions et revient au pays en 1836. Il reprend sa carrière de journaliste et entre au Parlement où il se fait bientôt une réputation d’orateur. Brillant et spirituel, dandy, il règne dans les salons. D’une brève et heureuse liaison avec Adelaïde Pastor lui naît en 1841 une fille unique.

La consécration

Nommé inspecteur général des théâtres, Garrett, dont l’activité de parlementaire et de journaliste ne diminue pas, entreprend la création d’un répertoire dramatique avec Um auto de Gil Vicente , 1838, Filipa de Vilhene , 1840, O Alfageme de Santarém (L’Armurier de Santarém ), 1842, pièces historiques, politiques, didactiques. Le premier volume du Romanceiro paraît en 1843 et, l’année suivante, d’une simplicité merveilleuse et puissante, Frei Luís de Sousa son chef-d’œuvre dramatique. En 1845, il donne le premier volume de O Arco de Sant’ Ana (le second volume en 1850) et Flores sem fruto (Fleurs sans fruit ), qui contient quelques-uns de ses plus beaux poèmes. En 1846, il renouvelle entièrement la prose portugaise dans Viagems na minha terra (Voyages dans ma patrie ). Journal de voyage émaillé de nombreuses digressions politiques, de remarques critiques sur l’art et la littérature, cet ouvrage est surtout célèbre pour la nouvelle dite de la «Jeune Fille aux rossignols». Le style, plein d’humour et de trouvailles, imite avec un art délibéré la conversation d’un esprit délié, mais cette apparente désinvolture fait place parfois à un contrepoint savant.

Garrett reçoit le titre de vicomte en 1851, et publie les deuxième et troisième volumes du Romanceiro . Deux ans plus tard, il donne, anonymement, son dernier et plus beau recueil de poèmes, Folhas caídas (Feuilles mortes ), un des sommets de la poésie portugaise du XIXe siècle, que la tradition associe à la liaison du poète avec la vicomtesse da Luz. En septembre 1854, il s’alita et, lui qui avait si longtemps brillé dans la société de son temps, mourut dans la solitude à Lisbonne, veillé par son ami, plus tard son biographe, Francisco Gomes de Amorim.

Garrett exerça une influence considérable, non seulement sur la littérature mais aussi sur la société portugaise, dont il fut le «maître à vivre». Ardent patriote, apôtre de la «sainte liberté», il fut un poète citoyen pour qui l’art devait servir la révolution d’abord dans les sens, puis dans les sentiments et, enfin, dans les opinions.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Garrett P.I. — Garrett P.I. is a series of books by author Glen Cook about Garrett, a freelance private investigator. The novels are written in a film noir esque style, containing elements of traditional mystery and detective fiction, as well as plenty of… …   Wikipedia

  • Garrett — bezeichnet: Garrett AiResearch, US amerikanischer Hersteller u.a. von Flugzeugturbinen Garrett (LKW), britischer Landmaschinen und Nutzfahrzeughersteller Garrett ist der Familienname folgender Personen: Abraham Ellison Garrett (1830–1907), US… …   Deutsch Wikipedia

  • Garrett — Garrett, IL U.S. village in Illinois Population (2000): 198 Housing Units (2000): 81 Land area (2000): 0.139148 sq. miles (0.360392 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.139148 sq. miles (0.360392 sq …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Garrett — may refer to:Places;United States * Garrett, Illinois * Garrett, Indiana * Garrett, Pennsylvania * Garrett, Texas * Garrett, Washington * Garrett, Wyoming * Garrett County, MarylandPeople: See Garrett (name) Other uses* Garrett Systems, a… …   Wikipedia

  • Garrett, IL — U.S. village in Illinois Population (2000): 198 Housing Units (2000): 81 Land area (2000): 0.139148 sq. miles (0.360392 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.139148 sq. miles (0.360392 sq. km) FIPS… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Garrett, IN — U.S. city in Indiana Population (2000): 5803 Housing Units (2000): 2364 Land area (2000): 3.125751 sq. miles (8.095658 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 3.125751 sq. miles (8.095658 sq. km) FIPS… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Garrett, PA — U.S. borough in Pennsylvania Population (2000): 449 Housing Units (2000): 180 Land area (2000): 0.740598 sq. miles (1.918141 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.740598 sq. miles (1.918141 sq. km)… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Garrett, TX — U.S. town in Texas Population (2000): 448 Housing Units (2000): 158 Land area (2000): 0.334594 sq. miles (0.866595 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 0.334594 sq. miles (0.866595 sq. km) FIPS code:… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Garrett, WA — U.S. Census Designated Place in Washington Population (2000): 1022 Housing Units (2000): 419 Land area (2000): 2.118638 sq. miles (5.487248 sq. km) Water area (2000): 0.000000 sq. miles (0.000000 sq. km) Total area (2000): 2.118638 sq. miles… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Garrett — Garrett, portug. Dichter, s. Almeida Garrett …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”